Témoignages : je suis tombée amoureuse d’un homme plus âgé…

Jamais elles n’auraient pensé succomber au charme d’un homme de vingt ans leur aîné… Et pourtant, l’amour leur est tombé dessus, sans crier gare. Comment ont-elles géré cette différence d’âge ? Ont-elles supporté l’existence d’une tierce personne ? Deux jeunes femmes nous racontent leur épopée du cœur.

Le témoignage de Mathilde, 24 ans

J’ai 20 ans et six mois. Je rencontre Philippe à un concert, il est musicien. Il me tape dans l’œil. En rentrant chez moi, j’ai une demande d’ajout sur Facebook. Tous les soirs, on parle de la pluie et du beau temps sur la messagerie instantanée. Jusqu’au jour où il me propose d’aller boire un verre « pour parler musique ». Sans aucune arrière-pensée, j’accepte.

Très vite, je me rends compte que l’on a énormément de points communs et que cela me trouble. Pourtant, j’essaie de chasser cette idée de ma tête et de me raisonner. « Il a 17 ans de plus que toi voyons, soit presque 38 ans, n’y pense même pas ! ». Mais il faut me rendre à l’évidence, cet homme me plaît terriblement. Nos discussions sur le tchat deviennent de plus en plus intimes. Il me dit « tu es vraiment très belle », « je me sens un peu bizarre depuis que l’on s’est vus, j’ai comme une boule au ventre ». Dans le fond, nous sommes tous les deux aussi terrorisés l’un que l’autre. On veut se voir mais on a peur. Je me souviendrai toujours de la phrase qu’il m’a dite ce soir-là : « j’aimerais passer du temps avec toi mais ça me fait peur. Je ne serais qu’une étape pour toi dans ta vie. Tu as plein de belles choses à vivre avant de te lancer dans une histoire sérieuse. On pourrait vivre ça mais il n’y aurait pas d’avenir. J’ai peur de tomber amoureux d’une fille de 20 ans qui partira avec un garçon de son âge au bout de quelques mois ». En dépit de tous ces risques, on décide de se revoir. Je me fais belle, j’ai des papillons dans le ventre et trépigne d’impatience… Il m’emmène au café. On pèse le pour et le contre puis il me lance « ah, si j’avais su, il y a vingt ans, que ça existait les filles comme toi… »

J‘aime sa manière de me regarder, de me parler. Mais il n’assume pas la différence d’âge et fait tout pour tenter de me dissuader. « Tu es une belle personne, tu as mieux à vivre que ça. Je ne veux pas te faire souffrir ». En plus de la différence d’âge, il a déjà une copine. Je me connais, je suis extrêmement jalouse, je vais forcément finir par péter les plombs un jour ou l’autre. Trop tard, je suis déjà amoureuse. Je décide de mettre mes peurs de côté et de poursuivre cette aventure. Et têtue comme je suis, je ne veux rien entendre. On commence à se voir régulièrement. Superbes anecdotes : entre les nuits à l’hôtel avec le gardien en caleçon, les regards qui veulent tout dire et l’amour dans la voiture, je me crois dans un film. L’éclat et l’intensité de l’interdit. A présent, je connais la signification du mot passion et ce qu’elle est capable de nous faire endurer. Un jour, la jalousie prend le dessus et je pète les plombs. Je le traite de tous les noms, lui dis qu’il a raté sa vie, que ne pas savoir ce que l’on veut à son âge, c’est grave… Bref, des horreurs. Et pour couronner le tout, j’envoie un message à sa copine pour semer la zizanie. Il m’en veut terriblement, me dit que je suis complètement tarée, hystérique, et que l’on se reverrait si un jour, j’arrête « mon comportement de petite conne ». Je fonds en larmes et le supplie de me pardonner mais pour l’instant, il ne veut plus entendre parler de moi…

Je fais ma vie, je flirte avec des garçons de mon âge puis trois mois plus tard, il revient. Et là même scénario. C’est génial pendant quelques temps puis je perds tout contrôle à nouveau. On se dit une nouvelle fois adieu mais on se revoit deux mois plus tard. Ça dure comme cela pendant un an et demi. J’ai mal, cette relation me détruit à petit feu mais qu’à cela ne tienne, j’en redemande ! En fait, ce que j’adore, c’est que je me sens vivre… Jusqu’au jour où j’ouvre les yeux. Je réalise que je ne peux pas continuer comme ça indéfiniment, que j’ai ma vie devant moi et que je dois me construire.

Plus de nouvelles pendant près de deux ans si ce n’est pour se souhaiter la bonne année et les anniversaires. Et là, après en avoir bavé pour passer à autre chose, il me propose de se revoir autour d’un verre. J’en meurs d’envie mais je refuse car je n’ai pas envie de replonger après tous les efforts que j’ai fournis. Puis, j’ai un copain auquel je tiens à l’époque. Aujourd’hui, même si je suis célibataire, je ne suis pas certaine d’avoir envie de revivre ça. Je me suis tellement perdue dans cette histoire…

Le témoignage de Caroline, 24 ans

Régis était mon maître de CE2. Il a marqué l’ensemble des élèves car nous avons joué les Misérables de Victor Hugo cette année-là et nous avons reçu un prix.

En Terminale, après des retrouvailles avec des amis de l’école primaire, je lui envoie une lettre neutre afin de le remercier pour ces belles années. Puis, nous commençons à échanger des mails régulièrement. J’apprends à le découvrir en tant qu’homme et plus uniquement en tant que professeur. Jusqu’au jour où je reçois un mot de sa part : « que veux tu? Je suis très attiré par toi ». Ma réponse ? Idem. J’ai 17 ans, lui 43. On convient de se voir un week-end pendant lequel je suis seule chez moi et lui prétexte se rendre dans sa maison en Bretagne. On se retrouve un vendredi soir tard, lui habitant Paris moi Toulouse, et là, gros coup de foudre, fusion and co. On décide de continuer. Il m’appelle tous les jours, on s’envoie des lettres passionnées, il vient me voir tous les quinze jours. Très vite, il en parle à sa femme et à ma mère car je suis encore mineure à l’époque. Il veut tout quitter. Je lui conseille de prendre un peu de recul, car je ne me sens pas d’assumer ses enfants à 17 ans.

Durant l’année 2005 2006, on se voit régulièrement, lui venant à Toulouse très souvent et moi allant de temps en temps à Paris. Grosses anecdotes à faire l’amour dans la voiture et à se faire choper par le propriétaire du champ à base de coups de feu…très belle période. Début de l’année scolaire 2006, j’arrive à Versailles. J’ai du mal à m’adapter, je ne connais personne d’autre que lui sur place et sa femme étant tombée malade, il se raccroche à elle. Le projet de nous installer ensemble tombe à l’eau mais on continue à se voir trois quatre fois par semaine et un jour le week-end. Une fois par mois, nous partons en week-end dans sa maison de Dinard, en Bretagne, fantastiques anecdotes. Cette année-là, il veut me quitter. Cela est un traumatisme pour moi. Finalement, il revient quelques jours plus tard.

En 2007 2008, tout se passe bien mais sans engagement de sa part. Je commence à en avoir marre mais jusque-là, je ne lui avais pas demandé de s’engager réellement. Pendant plusieurs mois, je le trompe avec une fille. Bien sûr, il est au courant. Il pète un plomb mais bref, il vit avec sa femme. A la fin de ma prépa, je m’installe dans mon propre appartement. A présent, je souhaite que les choses soient claires, je ne veux plus vivre dans le secret. C’est le début de discussions interminables. Jusqu’au jour où je pète les plombs. Je me rends compte que je n’ai plus confiance en lui et que je ne le crois plus quand il dit qu’il va quitter sa femme. Décembre 2008, je le quitte et me mets directement avec quelqu’un d’autre pour l’oublier. Trois semaines plus tard, il quitte sa femme. Mais je ne veux plus avoir affaire à lui, je suis encore trop amoureuse et cela me rend malade.

De longs mois passent sans aucune nouvelle. Je fais ma vie, puis il m’appelle de temps en temps mais je suis toujours en relation. Nous nous revoyons une ou deux fois, lui très amoureux, moi ne sachant trop que faire… On couche ensemble mais je ne sais pas trop à quoi m’attendre. Puis, à nouveau, silence radio pendant plusieurs mois avant de se dire que l’on se verrait régulièrement pour faire l’amour, mais que, de mon côté, j’étais libre de chercher… On s’est vus comme ça tous les deux trois mois jusqu’à il y a peu de temps. Récemment, j’ai couché « par erreur » avec un autre homme. Régis l’a très mal pris, il ne me parle plus. Une chose est sûre, c’est qu’aujourd’hui, je ne suis plus amoureuse de lui… 

Vous avez aimé ? Faites tourner et devenez fan sur Facebook

Tags: , , , , , , , , , , , , ,

Réponses à “Témoignages : je suis tombée amoureuse d’un homme plus âgé…”

  1. 10 mars 2013 at 2:25 #

    Intéressant mais le contraire existe des femmes Couguars avec des plus jeunes
    Je suis allée voir le film Vendredi soir , il était trop drôle et en plus avec de bonne critique donc à consommer sans modération

    • 10 mars 2013 at 6:03 #

      Excellente comme comédie. Grand bien leurs fassent. Libido libido quand tu me tiens par la.
      ………amicalement bruno

      • 10 mars 2013 at 10:07 #

        Je suis allée le voir hier ! J’ai adoré ce film. Moi-même je suis déjà tombée amoureuse d’un homme bien plus âgé que moi donc je me suis retrouvée. Et je suis d’accord avec Bruno, la différence d’âge confère à la relation une dimension passionnelle que l’on ne retrouve nulle part ailleurs..

  2. 9 mars 2013 at 10:50 #

    J’aime beaucoup ces témoignages

  3. 6 mars 2013 at 8:14 #

    Des témoignages justes, touchants. Bravo et merci.

  4. Lucie
    22 décembre 2012 at 10:52 #

    Merci pour ces témoignages. Ca fait du bien de voir que je ne suis pas la seule dans ce cas… Ton blog est super, j’attends avec impatience les prochains articles !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :