Pourquoi on tombe toujours amoureuse du mauvais garçon ?

Vous vous retrouvez toujours dans des histoires compliquées ? Vous pensez « pas de chance, c’est le destin… » ? Oh, le bougre, il s’acharne en plus ! Fini de se voiler la face. Il n’y a pas d’autre fatalité que celle que l’on s’invente. Si ce triste scénario se répète invariablement, c’est qu’il y a un problème. Mais lequel ? Enquête et décryptage avec Gustave, l’homme qui analyse le comportement des hommes.

Il est drogué, distant, dépressif, instable, pervers narcissique, coureur de jupons, marié, il vit à l’autre bout du monde ? Qu’à cela ne tienne, vous êtes déjà amoureuse. Dotée d’une volonté à toute épreuve, vous pensez « avec moi, il va changer ». Pourquoi pas… On ne sait jamais, sur un malentendu, ça peut marcher ! Trêve de plaisanteries, il est temps d’arrêter de jouer les infirmières de l’amour. Si cet homme n’est pas heureux lui-même, comment voulez-vous qu’il vous rende heureuse ? En amour, on récolte ce que l’on sème, il n’y a pas de hasard. On crée des liens avec des personnes qui reflètent ce que l’on pense de nous-même. Autrement dit, si vous n’avez pas confiance en vous et que vous ne vous sentez pas digne d’être aimée, vous ne rencontrerez que des hommes incapables de vous aimer. Si vous êtes mal dans votre peau, vous attirerez des hommes qui le sont également. Et vous vous retrouverez une fois de plus dans une histoire abracadabrante qui vous fera souffrir. Vous voulez de la stabilité mais vous vous obstinez à fréquenter des hommes instables. Or cela est voué à l’échec. Comment sortir de ce cercle vicieux alors ? Eh bien, en commençant par tirer une leçon de vos échecs passés. Prenez le temps d’y réfléchir de manière objective et cessez de vous auto-flageller en pensant « si je tombe toujours sur des garçons à problèmes, c’est que je ne vaux pas mieux ». Oh que si, vous valez mieux ! Alors cessez de perdre votre temps et votre énergie avec des hommes auxquels vous déplaisez. Tant pis pour eux, ils ne savent pas ce qu’ils ratent ! Gardez bien à l’esprit que, tant que vous ne serez pas bien seule et face à vous-même, vous entretiendrez toujours des relations aussi malsaines que destructrices…

Le décryptage de Gustave

Dis Gustave, pourquoi est-ce qu’on tombe tout le temps dans le panneau ?

L’amour n’est PAS une fatalité. Tout se joue dans la tête, même si vous n’en avez pas conscience et que vous préférez croire à un sentiment subit, comme une sorte d’illumination… Si vous vous retrouvez toujours dans des histoires compliquées et tordues, ce n’est ni la malédiction, ni la malchance ni le destin. Il faut que vous arrêtiez de croire ça ! Vous avancez ces arguments dans le but de vous déresponsabiliser, voilà tout. Je ne suis pas en train de dire que vous faites exprès de choisir systématiquement les mauvais garçons hein, loin de là ! Mais il y a quelque chose dans votre inconscient qui vous pousse à y aller. Et prendre « conscience » de ça, c’est déjà faire un énorme pas en avant.

Euh… En gros, tu dis que le problème vient de nous ?

Pardonnez-moi d’être aussi dur mais oui, en quelques sortes. Réfléchissez deux minutes. Si vous répétez inlassablement le même schéma, c’est bien qu’il y a un problème ! Et tant que vous ne l’aurez pas réglé, vous vous embarquerez toujours dans le même genre d’expériences. Par exemple, si vous avez besoin d’attention en permanence, que vous faites des crises d’hystérie pour rien, c’est que dans le fond, vous n’avez pas confiance en vous et que vous ne vous aimez pas. Et franchement, aucun homme n’a envie de s’attacher à une fille qui ne sait pas tenir debout toute seule ! Je le crie haut et fort, on aime les femmes indépendantes qui n’ont pas besoin de nous pour se sentir exister. Vous trouvez cela glorifiant vous ? Qu’on vous utilise pour combler notre manque affectif ? Non. Eh ben, c’est pareil pour nous ! 

Vous avez aimé ? Faites tourner et devenez fan sur Facebook

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,

Réponses à “Pourquoi on tombe toujours amoureuse du mauvais garçon ?”

  1. 4 avril 2013 at 11:42 #

    Parce qu’on s’ennuirait sinon! 🙂

  2. 6 janvier 2013 at 6:10 #

    Les seules barrières hautes et infranchissables qui nous bloquent : sont celles que l’on se pose, inflige à soi-même…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :