Mec bien à l’extérieur, connard à l’intérieur ?

Reconstituons le fil de l’histoire.

Vous rencontrez un mec sur Internet. Sympa mais alors pas du tout votre style physiquement. Le genre de type sur lequel vous ne vous seriez jamais retournée dans la rue. Justement, vous vous dites « oh, étant donné qu’il n’est pas très beau, ça doit être un mec bien obligé ! Il est temps que j’arrête de me focaliser sur le physique car les beaux gosses, ce sont tous des cons » Et là, bam, c’est le début des emmerdes. Parce que non, les connards ne sont pas toujours ceux que l’on imagine…

Avant même qu’il ne se passe quoi que ce soit, votre meilleure pote vous met en garde. On ne sait pas comment elle fait, mais elle a toujours le flair pour détecter les blaireaux, elle.

– Écoute. Je ne connais pas ce type, je ne l’ai vu que sur les photos Facebook que tu m’as montrées mais je peux déjà te dire que ce n’est pas un mec pour toi. Il ne pense qu’à sortir se bourrer la gueule avec ses potes.

– Et alors ? Nous aussi on adore s’amuser. C’est pas pour autant qu’on est des connasses ! Lui, c’est un mec bien. Il me dit qu’il n’est pas du genre à ramener des filles tous les soirs…

– Ahahahah et tu le crois ? Plus il tente de se justifier, plus il a des choses à se reprocher ! Ouvre les yeux bordel !

– Puisque je te dis que c’est un mec bien ! En plus, c’est pas une bombe. Il devrait être fier de sortir avec une fille comme moi.

– Bon, de toute façon, t’es têtue. Comme d’hab, tu n’écoutes pas ce qu’on te dit et tu n’en fais qu’à ta tête. Fais ce que tu veux mais tu viendras pas pleurer quand il t’aura jetée comme une merde !

– Non non, promis.

La stratégie du connard qui prétend être un mec bien

Le connard qui prétend être un mec bien est très malin. Il vous tient suffisamment à distance pour laisser planer le doute genre « je suis un mec mystérieux » mais reste assez présent pour ne pas que vous pensiez qu’il s’en tape complètement. En gros, il vous garde sous le coude, bien comme il faut. Il vous présente rapidement à ses meilleurs potes. Là, vous pensez « oh, il est trop mignon, ça veut dire que je compte pour lui ». En théorie oui, mais en fait non. Dans la tête du connard, c’est plutôt « Hey les gars ! Regardez la belle gonzesse que je me fais. En plus, elle est raide dingue de moi ! »

Pourquoi on s’attache au connard ?

Ce qui fait qu’on s’attache au connard, c’est que lui justement est complètement détaché. On prend ça comme un défi. « D’où il me résiste ? Moi qui suis si jolie et qui ai toujours eu tous les mecs que j’ai voulu ? Il va voir ce qu’il va voir ». A partir de là, on entre dans une spirale infernale extrêmement malsaine. On va tout faire pour essayer d’attirer son attention et lui prouver qu’on est une fille géniale et qu’il a tort de ne pas être à fond. Non mais ! Alors, on se met à lui courir après, n’ayant qu’un seul but en tête : reprendre l’ascendant sur lui. Il ne vous envoie pas de textos, ne vous appelle pas mais vous vous dites « c’est parce qu’il est timide, pauv’ vieux, il n’ose pas ». Vos copines ont beau vous dire : 

– Mais bordel, ouvre les yeux ! Tu ne comprends pas qu’il n’en a rien à foutre de toi ? 

– Mais non, c’est parce qu’il veut y aller doucement ! 

Jusqu’au jour où vous commencez à avoir des doutes. « Quand même, c’est bizarre. Je veux bien qu’il prenne son temps mais y’a des limites. Me prendrait-il pour un plan cul ? » Décidée à percer le mystère, vous lui envoyez un SMS :

– Écoute Brendon. Il est temps de mettre les choses au clair. Un plan cul ne m’intéresse pas donc j’aimerais bien savoir si tu envisages davantage. Je ne te demande pas la Lune mais au moins de donner des nouvelles une fois de temps en temps parce que là, on dirait que tu fais signe juste quand tu as envie de baiser… 

Vous pensiez que le mâle allait vous envoyer chier mais non. Au lieu de ça, il va dans votre sens. 

– Hey ! Je comprends tout à fait, tu as raison ! On s’entend bien, moi je rigole bien avec toi. Après c’est vrai que je ne suis pas trop texto. Mais je vais essayer de faire des efforts ! 

Chouette, vous repartez pleine d’espoir ! Le pire, c’est qu’il en fait des efforts. Mais quelques jours plus tard, vous le surprenez sur le fameux site où vous l’avez rencontré. Ah ! Il n’est pas texto mais par contre, pour draguer des inconnues sur une appli, ça y va ! Trop c’est trop, il se fout de votre gueule, vous l’attaquez à coups de SMS :

– Qu’est-ce que tu fous encore sur l’appli ? Je déteste qu’on me prenne pour une conne.

La même chose que toi, je regarde si tu t’y connectes voyons ! Bon écoute. Je déteste les filles jalouses et paranos. Alors soit tu changes, soit ça va pas le faire ! Et pour info, c’est avec mes potes que j’y vais. Parce que ça nous amuse tout simplement ! 

Eh oui. Le connard a le don de retourner la situation afin de vous faire passer pour la casse-couilles de service. Trop bonne, trop conne, il a beau vous parler comme à une merde, vous le kiffez. Alors vous faites comme si de rien n’était. Et un beau matin, après vous avoir fait l’amour tendrement toute la nuit en vous disant « je t’aime » , « qu’est-ce que t’es belle », « demande-moi tout ce que tu voudras », « y’a pas d’autres filles, y’a que toi », il vous dit « je ne pourrai jamais être avec toi. Remets-toi en question à un moment donné. Ton comportement fait fuir. Je ne vais pas te refaire ton éducation, c’est au mec de courir après la fille, pas l’inverse. S’il ne le fait pas, c’est qu’il n’en a pas envie. Point ». C’est dit. 

Tags: , , , , , , , ,

Pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :