Bonheur : 10 idées pour booster ma joie de vivre !

Parce que oui, les fous rires, la joie de vivre, ça se provoque. 10 idées pour muscler notre capital happiness et nous filer une pêche d’enfer.

Arrêter de râler

Passer une journée sans se plaindre ? Bien sur qu’on peut le faire. Il ne s’agit pas de nier ce qui ne va pas mais de tirer un avantage de chaque situation. Exemple. Au lieu de se lamenter « oh flûte, il pleut et j’ai oublié mon parapluie », on se dit « m’en fiche, de toute façon, j’avais les cheveux sales ». On arrête de pleurnicher parce qu’on est fatiguée : on n’a qu’à apprendre à mieux gérer son temps et se coucher plus tôt. Surtout, on se détache de la pensée absolutiste « tout ou rien » qui nous expose forcément à la déception : notre journée n’est pas 100% blanche ou 100% noire. 

Faire des compliments

A la caissière, à une collègue, à une amie… De « ça sent super bon ce que tu as préparé pour déj » à « cette robe te va comme un gant », on dit des trucs gentils et sincères. Pour obtenir quoi en retour ? Des mercis et des sourires. De quoi illuminer notre journée et la leur.

Arrêter de se comparer aux autres

« Machine elle est plus belle, Truc elle est plus mince et plus drôle que moi… » STOP ! On arrête de se bloquer bêtement avec nos complexes à la noix. On ose se lancer dans des choses qui ne sont a priori pas faites pour nous et on se répète qu’on vaut autant qu’untel ou untel. La clé du bonheur, c’est de s’accepter telle que l’on est et de faire avec ce que la nature nous a donné.

Se fixer des objectifs

Avoir des projets, des objectifs, c’est se pousser à avancer. Et prouver à notre entourage que « quand on veut, on peut ». On se lance des défis faciles à atteindre : courir 35 minutes deux fois par semaine, finir ce fichu dossier avant mardi ? Tout est une question de volonté. Alors quand on a un petit coup de mou, on pense aux challenges qu’on s’est lancés et au bonheur qui sera le notre quand on aura réussi à les relever. 

Faire un don

Le meilleur moyen de récolter du bien, c’est d’en semer. D’ordinaire, quand un représentant de la lutte contre le sida nous arrête dans la rue, on baisse la tête en disant « désolée je suis pressée ». Aujourd’hui, on accepte de s’arrêter pour écouter ce qu’il a à nous dire. On file au SDF le pain au chocolat qu’on vient de s’acheter. On indique le trajet à un touriste paumé… Quant à toutes ces fringues qu’on ne met plus, on les offre à la Croix Rouge. Pour en tirer quoi ? La fierté de donner sans rien attendre en retour. Juste pour le plaisir d’aider quelqu’un qui en a besoin.

Créer une playlist bonne humeur

On laisse au placard les chansons déprimantes qui nous rendent mélancoliques et on fait péter le son de la bonne humeur ! Vous savez, ces refrains qu’on chante devant la glace à gorge déployée avec une brosse en guise de micro. On se laisse entrainer par l’optimisme que nous procurent ces mélodies sans trop savoir pourquoi et on sautille de plaisir.

Se lancer dans un tri Facebook

Mettre un terme à notre vie sociale virtuelle ? Pas question. En revanche, il est grand temps de faire le tri dans nos contacts. On supprime Géraldine, cette vielle copine du primaire qui nous a toujours détestée. Tout ce qu’elle veut, c’est fouiner. Sophie, qui n’appelle que quand elle a besoin. Caroline, qui nous nargue avec les photos de son mariage alors qu’on est célib depuis des lustres. Et puis cet ex dont on guette les moindres faits et likes alors qu’il n’a pas daigné répondre à nos 35 derniers SMS.

Acheter le sac de nos rêves

On est passée vingt-cinq fois devant la vitrine en se disant « je suis dans le rouge, ce ne serait pas raisonnable ». Justement, ce qui met de la joie dans notre quotidien, c’est de fuir la raison et d’écouter nos envies. Alors on ose ces petites folies qui nous rendent heureuse. Tant pis, on mangera des patates pendant une semaine ! Et puis, comme disait notre mémé, « on n’a qu’une vie alors autant en profiter ».

Se faire plaisir

La frustration, c’est très mauvais pour le moral. Alors, on arrête de se peser. On mange de tout mais en quantités raisonnables. Et une fois de temps on temps, on craque sans culpabiliser. On cède aux viennoiseries de la boulangerie. A la cantoche, on délaisse la salade de choux pour le steak frites sans se dire « et voilà, ça va aller direct sur mes fesses ! »

Cultiver l’optimisme

Le temps où on faisait d’une vaguelette un tsunami est révolu. Dorothée annule notre rendez-vous à la dernière minute ? Chéri n’appelle pas alors qu’il avait juré de le faire ? Au lieu de le prendre comme une attaque personnelle, on envisage le côté positif des choses : on a du temps rien que pour nous. En cas d’échec, même topo. Dans six mois, on en rigolera de cette galère. 

Tags: , , , , , , , , , , , , , ,

Une réponse à “Bonheur : 10 idées pour booster ma joie de vivre !”

  1. 3 octobre 2013 at 2:42 #

    Je veux bien acheter le sac de mes rêves si on me donne l’argent pour ^^
    Arrêter de râler ça va être compliquer je râle tout le temps et je vois pas comment arrêter –« 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :